Bulletin N° 9 - octobre 2012
  accès à notre site

Une visite terrain organisée par le Groupement aura lieu le 20 octobre prochain

Le Groupement organise une visite forestière samedi le 20 octobre 2012. Il y sera question de principes de sylviculture, de martelage et de traitements acérico-forestiers. Le point de rencontre est à 8h30 dans le stationnement du Centre de Foires de Sherbrooke sur le Plateau St-Joseph, près du Canadian Tire. Le départ en autobus se fera à 9h00 et nous devrions être de retour pour midi.
 

Comment réussir votre élagage ?

L'élagage constitue un traitement sylvicole très utile tant pour améliorer la qualité finale d'un peuplement que pour lutter contre certains ravageurs. Toutefois, l'élagage cause une blessure que l'arbre doit refermer le plus rapidement possible.

Le Service canadien des forêts a rédigé un feuillet qui explique de quelle façon il faut couper les branches pour minimiser l'impact de ces blessures pour l'arbre. Il nous livre quelques éléments de connaissance sur l'anatomie des arbres permettant de mener à bien cette opération. >>Téléchargez le document
 

Des surplus de plants sont disponibles pour le printemps 2013

L'Estrie prévoit un surplus de plants disponibles au printemps prochain. Ceux et celles que cela intéressent, peuvent contacter Ken Dubé au Groupement forestier au 819 845-3266 pour réserver des plants. Des frais de gestion et de manutention s'appliquent.
 

Planter de l'air pur

Les étudiants du programme Santé globale de l'école du Triolet ont participé ce printemps, à valoriser les forêts estriennes en reboisant 23 000 arbres. C'est la quatrième année consécutive qu'ils reboisent ainsi des arbres. En quatre années, ils ont reboisé 56 000 arbres. En plus de les initier au reboisement et aux travaux de mise en valeur des forêts, ce projet les aidera à recueillir une partie du financement nécessaire pour réaliser un voyage à Banff. La plantation de ce printemps contribuera à contrer les gaz à effet de serre émis par 1 150 voitures durant une année. Le Groupement forestier coopératif St-François a collaboré à ce projet.
 

Journée d'information sur la Biomasse

Le 7 décembre 2012 aura lieu à East-Angus une journée d'information sur l'utilisation de la biomasse forestière et agricole à des fins énergétiques.
Cet évènement a pour but de rassembler les décideurs locaux, les producteurs forestiers, les producteurs agricoles et toutes les personnes intéressées par les opportunités et les défis associées à l'utilisation de la biomasse forestière et agricole à des fins énergétiques.
>>Détails et horaire
 

La fin de la pitoune de 4 pieds

Le Syndicat des Producteurs de Bois de l'Estrie nous avise que le contrat de livraison à la Kruger pour l'Estrie prendra fin définitivement le 31 décembre 2012.

Il reste présentement très peu de contingent disponible pour cet automne et tous les volumes restant sur le bord du chemin doivent absolument être livrés avant le 31 décembre. Compte tenu des faibles volumes et de l'incertitude des livraisons restantes, le Groupement forestier vous conseille la plus grande prudence avant de produire du bois mou de 4 pieds. Tout contingent que nous vous aurions autorisé n'est plus valide. Si vous voulez produire du 4 pieds cet automne, vous devez revalider votre contingent auprès du Groupement. Le Groupement n'acceptera aucune livraison de bois mou de 4 pieds qui n'aura préalablement été autorisée. Même dans ces circonstances, il nous est impossible de garantir les livraisons car les passes octroyées par Kruger sont incertaines.

Le Groupement forestier vous suggère fortement d'orienter votre production de bois mou vers des marchés plus surs, tel que le sciage et le 8 pieds. Ces deux marchés reprennent de la force présentement et les prix sont à la hausse. Le marché de résineux de 8 pieds chez Domtar devrait reprendre progressivement à partir de janvier 2013. Il y a donc des alternatives viables à la situation. Il faut juste s'adapter et saisir les opportunités qui nous sont offertes. N'hésitez pas à contacter le Groupement pour planifier vos opérations forestières et choisir les meilleurs débouchés.


Ça pousse! Ça pousse! au CHUS

L'idée germe depuis un bon moment parmi les gestionnaires et le personnel du CHUS (Centre hospitalier de l'université de Sherbrooke) de reverdir les abords de l'hôpital. Il est bien connu qu'un environnement vert a un impact positif sur la santé des gens. Samedi, le 22 septembre dernier, le CHUS a fait un pas de plus vers son objectif de devenir un hôpital vert.

Lors de cette journée, 250 arbres, d'une quinzaine de variétés différentes, ont été plantés par des bénévoles. Ces arbres permettront par ailleurs de fixer les poussières et les gaz carbonique émanant de la forte circulation autour du centre hospitalier. Le CHUS a fait appel au Groupement forestier coopératif St-François pour planifier et superviser l'ensemble du travail.

Alors qu'à l'extérieur les bénévoles s'activaient joyeusement à planter des arbres et faire pousser une nouvelle forêt, à l'intérieur de l'hôpital, Marie-Ève, la bru de notre directeur général Pierre Bellavance, poussait aussi pour mettre au monde son deuxième bébé. Cette journée-là, grand-papa Pierre a lui-même planté plusieurs arbres en l'honneur de sa petite Florence qui est née en pleine santé. Si vous lui demandez dans quelques années quel âge à cette plantation, il saura sûrement vous répondre avec fierté qu'elle a l'âge de sa petite fille. Mais il n'est pas le seul à être fier, ce beau projet environnemental améliorera la qualité de vie des usagers du CHUS et remplit de fierté tous les bénévoles qui y ont participé.


Sylviculture - Renouvellement des forêts

Il est important de s'assurer du renouvellement des peuplements matures par l'installation d'une régénération adéquate. Les forêts de l'Estrie offrent généralement de bonnes conditions de régénération. Cependant, il arrive que cette régénération soit insuffisante et qu'elle doive être favorisée par des techniques sylvicoles appropriées visant l'installation d'une régénération abondante en essences désirées.

Par exemple, dans une sapinière mature non-régénérée, nous aurons recours à la coupe d'ensemencement qui coupe de 30 à 40% du volume, pour créer les conditions de luminosité propices à la germination des semences de sapin. Cette coupe sera suivie, cinq à sept ans après, d'une coupe finale pour libérer la régénération bien établie. Dans une érablière, nous procéderons plutôt par des coupes de jardinage moins intenses qui favorisent l'installation continuelle d'une régénération abondante. Chaque peuplement a ses propres caractéristiques. Votre Groupement forestier définira la meilleure approche à adopter pour aménager votre forêt.


Conserver des chicots et des débris forestiers pour favoriser la faune

Plusieurs espèces d'animaux et d'oiseaux utilisent les chicots pour nicher ou s'abriter. Les débris ligneux laissés au sol peuvent servir d'abri à plusieurs espèces de petits animaux. Les perdrix mâles ont besoin d'une souche ou d'un tronc d'arbre renversé pour exécuter leur tambourinage afin d'appeler et séduire leur belle.

Lorsqu'ils ne représentent pas un danger, les chicots devraient être conservés afin de servir d'abri à la faune. Il faudrait conserver environ une dizaine de chicots par hectare. Un bon chicot est un arbre d'essence feuillu, ou une pruche, ou un pin d'un diamètre de plus de 20 cm et d'une hauteur d'au moins 2 mètres. Certains très gros arbres encore vivants sont aussi qualifiés "d'arbre faunique" car ils peuvent abriter bien des espèces.

Il est bon de laisser des amoncellements de débris au sol suite à vos interventions sylvicoles. Ils peuvent servir de nourriture et d'abri à la petite faune comme, lièvres, perdrix, porc-épic, mulots et salamandres.

Évitez de nettoyer vos sous-bois et de ramasser les branches. Plusieurs espèces ont besoins de ces débris ligneux. Ce qui est beau pour l'homme n'est pas nécessairement bon pour la faune. Pensez-y !

   
| Abonnement / Désabonnement | Transmettez-nous vos commentaires | Lire les numéros précédents |