Bulletin N° 13 - septembre 2013
Échos de nos forêts
  accès à notre site

Maladies des arbres, un nouvel outil disponible

Le site Internet "Maladies des arbres du Québec" a reçu un prix de la Société canadienne de phytopathologie pour l'éducation. Ce site très bien conçu permet facilement et rapidement d'identifier plusieurs maladies des arbres.
champignon
 

Récolte de bois de chauffage en Estrie

En 2012, la Fédération des Producteurs forestiers du Québec a réalisé un sondage auprès des propriétaires forestiers de la province. Cette enquête a permis de déterminer que 78% des propriétaires de l'Estrie ont récolté du bois de chauffage au cours des cinq dernières années. Cette récolte représente annuellement un volume de 135 000 m³ et une valeur de 5,5 M de dollars. >>source Forêt de chez-nous
 

Le Phénix de l'environnement remis aux élèves du Triolet

Le 25 septembre dernier, le projet estrien Planter de l'air pur recevait à l'Assemblée nationale du Québec, la plus haute distinction environnementale décerné au Québec, le Phénix de l'environnement. Ce projet, initié il y a 5 ans, a permis à 175 jeunes de l'école secondaire du Triolet de reboiser plus de 70 000 arbres. Les ingénieurs forestiers André Gravel et Ken Dubé sont les instigateurs de ce projet rassembleur qui a permis à tous ces jeunes de découvrir l’importance de la forêt dans leur vie et leur environnement, mais également de développer des valeurs entrepreneuriales, de travail d’équipe et de persévé- rance. Le Groupement forestier coopératif St-François salue cette initiative et cette réussite.
 

68e Congrès et Salon forestier 2013

L'Association forestière des Cantons de l'Est tiendra son 68e Congrès à l'hôtel Chéribourg d'Orford les 10 et 11 octobre 2013. Vous pouvez vous inscrire ou encore acheter des billets pour tenter la chance de gagner plusieurs prix en vous rendant sur le site de l'AFCE.
AFCE 2013
 

Des glands de chêne sont disponibles pour un ensemencement cet automne

Si cela vous intéresse, il reste au Groupement forestier plus de 2000 glands de chêne rouge que nous vendons 50$/500 glands. Premier arrivé, premier servi. Appelez au 819-845-3266.

fougère

Une visite de travaux en forêt axée sur la culture du sapin et de l'épinette

Comment se planifient les différentes opérations forestières dans le sapin et l'épinette pour en assurer le renouvellement? C'est ce qu'on put voir les participants à cette visite de travaux organisée par le Groupement forestier coopératif St-François.

visite 2013Le 7 septembre dernier, 37 personnes se sont déplacées dans la région de Stoke pour assister à une visite terrain organisée par le Groupement forestier coopératif St-François. Le thème de cette visite portait sur la succession de travaux dans les peuplements de sapin et d'épinette. Trois stations permettaient aux participants de voir une coupe progressive d'ensemencement visant l'installation de la régénération dans un peuplement mature, une coupe finale avec protection de la régénération pour dégager celle-ci et une éclaircie précommerciale dans une jeune forêt permettant de libérer les meilleures tiges d'avenir. Cette suite d'opérations, bien illustrée sur le terrain, a permis aux participants de comprendre et de se familiariser avec la sylviculture du sapin et de l'épinette. Le Groupement s'excuse auprès de tous pour le délai un peu court de convocation à cette visite. Cependant, la convocation par courriel s'est faite une semaine plus tôt. C'est là, un avantage de communiquer des nouvelles rapidement à ceux et celles qui nous laissent leur courriel.


L'Estrie n'obtient pas une part équitable des budgets provinciaux d'aide à la forêt privée

Depuis la création des Agences de mise en valeur en 1996, la région de l'Estrie a vue décroître sa part de l'enveloppe budgétaire provinciale dédiée à la forêt privée.

débroussailleurLa forêt privée de l'Estrie représente 10,6% de la superficie de la forêt privée du Québec. Elle représente 12,2% du volume de bois sur pied et 13,5% du volume de bois récolté de l'ensemble de la forêt privée de la Province. Malgré cela, ses budgets d'aide à la forêt privée ont plafonné pendant plusieurs années autour de 9% de l'enveloppe budgétaire provinciale. Cette situation qui perdure depuis longtemps, prive la région de l'Estrie d'un million de dollars chaque année.

Les organismes forestiers de l'Estrie ont maintes fois fait le tour des représentants politiques de la région pour dénoncer cette situation inéquitable et pour demander leur appui pour qu'elle se corrige. La seule fois qu'il y a eu un redressement perceptible de la situation, c'est en 2008 lorsque le premier ministre, M. Charest, est intervenu personnellement dans le dossier. L'année suivante, l'Estrie recevait 11,6% de l'enveloppe budgétaire. Malheureusement, les années suivantes nous sommes redescendus aux niveaux antérieurs.

De toute évidence, nous assistons à une partie de bras de fer entre les régions pour obtenir la plus grosse part du gâteau. Il est malheureux de constater que le simple principe d'équité soit si difficile à appliquer. Il est également malheureux de constater la résistance bureaucratique à laquelle se heurtent nos représentants politiques qui défendent l'intérêt de notre région. Peut-être que la mobilisation régionale n'est pas encore assez forte.

Sur l'échelle des priorités, la forêt privée n'a jamais eu la cote. Particulièrement en Estrie où on a l'habitude de tabler, sur le tourisme, les paysages et l'industrie de pointe. Pourtant, l'activité forestière de la région génère 8 500 emplois et dégage un chiffre d'affaires de 1,8 milliard de dollars. Malgré cela, les représentants régionaux demeurent prudents et circonspects face à cette activité. Bien des gens restent encore accrochés à "L'erreur boréale" pour juger de l'activité forestière. Il y a pourtant une différence considérable entre la foresterie du nord et celle des forêts privées du sud de la Province. L'activité forestière en Estrie s'est adaptée depuis longtemps aux petites superficies et aux besoins spécifiques des propriétaires de plus en plus soucieux de l'environnement. L'arrivé de la certification forestière en 2010 est venu couronner tous les efforts mis depuis longtemps à traiter sainement nos forêts et à protéger la biodiversité. Alors, quand nous lèverons-nous tous ensemble pour exiger que l'Estrie reçoive une part équitable des budgets dédiés à la forêt privée? Provincialement, des fronts communs s'organisent autour de sujets particuliers comme en fait foi l'article suivant. Quand ferons-nous de même en région pour soutenir nos forêts?


Front commun pour réclamer la mise à jour du programme de remboursement de taxes

Le 12 juin dernier, plusieurs organismes nationaux se sont ralliés dans le but d’adresser une lettre conjointe à la ministre des Ressources naturelles, au ministre des Finances et de l’Économie et au président du Conseil du trésor, les pressant de finaliser la révision du Programme de remboursement des taxes foncières pour les producteurs forestiers reconnus.

Ainsi, le président général de l’Union des producteurs agricoles, M. Marcel Groleau, le président de la Fédération québécoise des municipalités, M. Bernard Généreux, le président-directeur général du Conseil de l’industrie forestière du Québec, M. André Tremblay, le président de l’Association des entrepreneurs en travaux sylvicoles du Québec, M. Pascal Audet, le président du Regroupement des sociétés d’aménagement forestier du Québec, M. Rénald Bernier et le président de la Fédération des producteurs forestiers du Québec, M. Pierre-Maurice Gagnon, ont uni leur voix pour réclamer la révision du programme, dont les modalités ont déjà été convenues avec le personnel du ministère des Ressources naturelles au printemps 2012.

Ce programme, dont les modalités n’ont pas été actualisées depuis 16 ans, prend la forme d’un crédit d’impôt pour les producteurs forestiers réalisant des travaux sylvicoles sur leurs propriétés. Il constitue un formidable levier pour accroître l’investissement privé en aménagement forestier, intensifier les activités des propriétaires au sein de leurs lots boisés, créer des emplois, capturer le potentiel de récolte sur le territoire de la forêt privée et renforcer l’économie des communautés rurales. (Source: FPFQ Bulletin Forêt de chez-nous Plus volume 18)


Le Syndicat des producteurs de bois de l'Estrie intègre à son territoire, une large portion de la Montérégie

Lors de son assemblée générale de juin dernier, le Syndicat des producteurs de bois de l'Estrie a adopté une modification à son règlement visant à agrandir son territoire.

Cette modification à son règlement permet d'englober la majeure partie de la Montérégie à son territoire. Cette modification vise à améliorer l’efficacité du plan conjoint des producteurs de bois de l'Estrie et à regrouper un territoire ayant un mouvement homogène de bois vers les usines. 

L'Estrie a présenté un mémoire à la Régie des marchés des produits agricoles et alimentaires du Québec lors d’une audience publique, le 15 août dernier afin de faire entériner cette modification à son territoire. Une décision est attendue au cours des prochains mois.

   
| Abonnement / Désabonnement | Transmettez-nous vos commentaires | Lire les numéros précédents |